François Leleux

hautbois

Maximilian Hornung

violoncelle

Emmanuel Strosser

piano

François Leleux s’approprie tout !

Lire la suite

La partie de clarinette, dans deux des 8 Pièces opus 83 composées par le « vieux » Bruch pour son fils Max Felix, et encore dans le Trio « Gassenhauer », où le jeune Beethoven varie un air du Corsaire par amour de Weigl. La partition du saxophone, dans la Rhapsodie que Debussy achève juste avant de commencer à esquisser La Mer. Et même l’une des voix du claviériste, dans les canons tirés de l’Opus 56 que Schumann écrit en pleine étude de J.-S. Bach.

Au programme du matin, seules les 3 Romances du Rhénan furent directement pensées pour l’anche double du hautbois. Pas de cor non plus dans l’Adagio et Allegro opus 70, mais la version bien connue pour violoncelle et piano prévue dès l’origine.

François Leleux s’approprie tout !

La partie de clarinette, dans deux des 8 Pièces opus 83 composées par le « vieux » Bruch pour son fils Max Felix, et encore dans le Trio « Gassenhauer », où le jeune Beethoven varie un air du Corsaire par amour de Weigl. La partition du saxophone, dans la Rhapsodie que Debussy achève juste avant de commencer à esquisser La Mer. Et même l’une des voix du claviériste, dans les canons tirés de l’Opus 56 que Schumann écrit en pleine étude de J.-S. Bach.

Au programme du matin, seules les 3 Romances du Rhénan furent directement pensées pour l’anche double du hautbois. Pas de cor non plus dans l’Adagio et Allegro opus 70, mais la version bien connue pour violoncelle et piano prévue dès l’origine.