1
©Thomas Dorn

Trio Wanderer

Vincent Coq piano
Jean-Marc Phillips-Varjabedian violon

Raphaël Pidoux violoncelle

Orchestre de chambre de Paris
Giedrė Šlekytė direction musicale

 

Formé dans sa première version en 1987, le Trio Wanderer s’est imposé comme l’une des formations de musique de chambre les plus demandées au monde, accumulant les distinctions et les hauts faits d’armes, tout en conservant la liberté des voyageurs.

Lire la suite

Le temps d’un concert, le Trio s’évade de son répertoire de prédilection et rejoint l’Orchestre de chambre de Paris pour un morceau d’anthologie, qui semble taillé pour lui : le Triple Concerto de Beethoven – un opus qu’il a gravé en 2001 sous la direction de James Conlon. C’est donc une «vieille connaissance», que le Trio retrouve cette fois sous la baguette de la jeune lituanienne Giedrè Šlekyte˙ à la tête de l’Orchestre de chambre de Paris. Déjà invitée par de nombreux orchestres, la jeune femme est née en 1989… soit 2 ans après la création du Trio Wanderer !
Joli relais entre les générations, autour d’une oeuvre impérissable.

Formé dans sa première version en 1987, le Trio Wanderer s’est imposé comme l’une des formations de musique de chambre les plus demandées au monde, accumulant les distinctions et les hauts faits d’armes, tout en conservant la liberté des voyageurs.

Le temps d’un concert, le Trio s’évade de son répertoire de prédilection et rejoint l’Orchestre de chambre de Paris pour un morceau d’anthologie, qui semble taillé pour lui : le Triple Concerto de Beethoven – un opus qu’il a gravé en 2001 sous la direction de James Conlon. C’est donc une «vieille connaissance», que le Trio retrouve cette fois sous la baguette de la jeune lituanienne Giedrè Šlekyte˙ à la tête de l’Orchestre de chambre de Paris. Déjà invitée par de nombreux orchestres, la jeune femme est née en 1989… soit 2 ans après la création du Trio Wanderer !
Joli relais entre les générations, autour d’une oeuvre impérissable.