Adam Laloum

piano

Hypersensible, Adam Laloum ?
« En concert, j’essaye d’être disponible de corps et d’esprit […] Tout peut être transformé en émotion ».
Émotion toujours présente lorsqu’il interroge Schubert et Brahms, deux de ses plus vieux compagnons de route.

Lire la suite

L’éditeur Schott dut longtemps se mordre les doigts d’avoir refusé les Impromptus D 935 que l’auteur de La Belle Meunière lui envoya quelques mois avant sa mort. Ils vous apparaîtront peut-être comme les quatre mouvements d’une sonate qui ne dit pas son nom, manière dont les entendait Schumann. Lequel qualifia plutôt de « symphonie déguisée » l’Opus 5 d’un jeune admirateur hambourgeois reconnu comme « l’Être élu ». Et voilà Johannes adoubé à tout juste vingt ans.

Hypersensible, Adam Laloum ?
« En concert, j’essaye d’être disponible de corps et d’esprit […] Tout peut être transformé en émotion ».
Émotion toujours présente lorsqu’il interroge Schubert et Brahms, deux de ses plus vieux compagnons de route.

L’éditeur Schott dut longtemps se mordre les doigts d’avoir refusé les Impromptus D 935 que l’auteur de La Belle Meunière lui envoya quelques mois avant sa mort. Ils vous apparaîtront peut-être comme les quatre mouvements d’une sonate qui ne dit pas son nom, manière dont les entendait Schumann. Lequel qualifia plutôt de « symphonie déguisée » l’Opus 5 d’un jeune admirateur hambourgeois reconnu comme « l’Être élu ». Et voilà Johannes adoubé à tout juste vingt ans.