Quatuor Modigliani 1
Quatuor Modigliani ©Marie Staggat

Quatuor Modigliani

Amaury Coeytaux violon
Loïc Rio violon
Laurent Marfaing alto
François Kieffer violoncelle

«On s’est senti une grande affinité avec l’homme et avec son écriture, empreinte d’humanité, d’intelligence et d’humour. C’est une balise pour l’évolution de notre son et de notre esthétique», vous diront les Modigliani si vous leur parlez de Joseph Haydn.

Lire la suite

Des soixante-huit partitions que leur laisse le maître autrichien, ils montreront cette fois la modernité du puissant Opus 78 n°2, dit «Les Quintes», qui danse notamment un sardonique «Menuet des sorcières».

Les Français délaisseront ensuite le classicisme viennois pour s’intéresser au romantisme nordique. En 1877-78, Edvard Grieg en pleine crise existentielle confie ses états d’âme au quatuor à cordes. Un voyage d’hiver pessimiste et inquiet au pays des fjords, dont la formation rendra sans doute l’ardent lyrisme d’un seul souffle.

«On s’est senti une grande affinité avec l’homme et avec son écriture, empreinte d’humanité, d’intelligence et d’humour. C’est une balise pour l’évolution de notre son et de notre esthétique», vous diront les Modigliani si vous leur parlez de Joseph Haydn.

Des soixante-huit partitions que leur laisse le maître autrichien, ils montreront cette fois la modernité du puissant Opus 78 n°2, dit «Les Quintes», qui danse notamment un sardonique «Menuet des sorcières».

Les Français délaisseront ensuite le classicisme viennois pour s’intéresser au romantisme nordique. En 1877-78, Edvard Grieg en pleine crise existentielle confie ses états d’âme au quatuor à cordes. Un voyage d’hiver pessimiste et inquiet au pays des fjords, dont la formation rendra sans doute l’ardent lyrisme d’un seul souffle.