Sabine Devieilhe, Alexandre Tharaud
©DR

Sabine Devieilhe soprano

Alexandre Tharaud piano

 

Elle connaît Debussy pour avoir incarné Mélisande à Marseille et Paris. Elle connaît Poulenc pour avoir pris le voile de Sœur Constance dans le Dialogue des Carmélites réglé par Olivier Py. Elle connaît Ravel pour avoir joué le Feu, la Princesse et le Rossignol dans L’Enfant et les Sortilèges au Festival de Glyndebourne. Sabine Devieilhe arrive donc en terrain conquis, escortée par Alexandre Tharaud avec lequel elle a foulé les planches de Carnegie Hall et immortalisé Berlioz et Koechlin sur son disque Mirages (Erato).

Lire la suite

Leur association semble d’autant plus idéale que, de Rameau à nos contemporains en passant par le Paris des «années folles», le pianiste se distingue comme l’un des meilleurs spécialistes de la musique de nos contrées.

Difficile de rêver mieux pour rendre la magie subtile de la mélodie française.

Elle connaît Debussy pour avoir incarné Mélisande à Marseille et Paris. Elle connaît Poulenc pour avoir pris le voile de Sœur Constance dans le Dialogue des Carmélites réglé par Olivier Py. Elle connaît Ravel pour avoir joué le Feu, la Princesse et le Rossignol dans L’Enfant et les Sortilèges au Festival de Glyndebourne. Sabine Devieilhe arrive donc en terrain conquis, escortée par Alexandre Tharaud avec lequel elle a foulé les planches de Carnegie Hall et immortalisé Berlioz et Koechlin sur son disque Mirages (Erato).

Leur association semble d’autant plus idéale que, de Rameau à nos contemporains en passant par le Paris des «années folles», le pianiste se distingue comme l’un des meilleurs spécialistes de la musique de nos contrées.

Difficile de rêver mieux pour rendre la magie subtile de la mélodie française.